Votre message a bien été envoyé
Je suis
Fermer

Étude SVOD : Plus d'1 français sur 2 envisage de souscrire à une plateforme dans les 12 prochains mois

Etudes 20 Mars, 2020

Webedia publie les résultats d’une étude quantitative menée avec l’institut Dynata sur les habitudes d’information des Français au sujet des plateformes de SVOD (vidéo à la demande par abonnement) et de leurs contenus.

SVOD
SVOD
SVOD

Le groupe Webedia - premier groupe média français dédié au loisir et au divertissement online et propriétaire d’AlloCiné, premier site français d’information cinéma et série avec 14,2M de visiteurs uniques par mois* - a souhaité comprendre les mécanismes d’information et identifier les émetteurs de confiance pour les Français intéressés par la SVOD, à la veille de l’arrivée de nouvelles plateformes sur le marché, Disney+ notamment.

Le terrain a été mené par l’institut Dynata du 27 février au 3 mars 2020 sur un échantillon de 1245 individus de 15 à 65 ans représentatifs de la population française : voici les résultats complets de l’étude

LA SVOD SUSCITE UN INTÉRÊT CROISSANT QUI NE DEVRAIT PAS SE TARIR EN 2020

81% des 15-65 ans savent ce qu’est la SVOD et connaissent au moins une plateforme, ne serait-ce que de nom.

En termes de notoriété assistée, Netflix (connue par 95% des répondants connaissant la SVOD) devance Amazon Prime Vidéo (84%) et Canal+ Séries (73%).

L’intérêt grandissant des Français pour ces services s’illustre dans l’intention de souscription : 53% des répondants envisagent « certainement » ou « probablement » de souscrire à un service SVOD dans les 12 prochains mois.

L’intention de souscription est portée d’abord par les individus déjà abonnés (souscription supplémentaire ou substitution d’un abonnement existant) : 65% d’entre eux envisagent « certainement » ou « probablement » de souscrire à un service SVOD dans les 12 prochains mois.

Ce chiffre monte même à 72% chez les répondants se déclarant multi-abonnés aujourd’hui.

En termes de profil socio-démographique, les intentionnistes sont un peu plus des hommes (54% vs 49% pour l’ensemble des 15-65 ans), des 15-44 ans (76% vs 59%) et des cadres (19% vs 14%).

CHOIX DE PLATEFORME : QUALITÉ ET QUANTITÉ DES CONTENUS AU COUDE-A-COUDE

Pour séduire de nouveaux abonnés, le prix des plateformes SVOD est déterminant (premier critère de choix pour 63% des répondants) mais la qualité du catalogue pourra faire la différence :

  • « La présence de séries qui m’intéressent » et « la présence de films qui m’intéressent » totalisent respectivement 53% et 51% de répondants.
  • « Le nombre de films/séries disponibles » est désigné par 49% des répondants.
  • « Le fait qu’il y ait des productions originales » complète le top 5 des critères de choix avec 29% de répondants. 

Autre différence notable : « le fait qu’il y ait des productions originales » est toujours le 5ème critère de choix chez les intentionnistes « certainement » mais gagne 13 points par rapport au total des répondants.

L’ARRIVÉE DE DISNEY+ TRES REMARQUÉE

73% des répondants ont entendu parler d’au moins une des nouvelles plateformes SVOD bientôt disponibles en France.

En termes de notoriété assistée, Disney+ (65%) devance Salto (22%) et HBO Max (13%). Peacock, Adult Swim et Quibi ont retenu l’attention de respectivement 7%, 6% et 5% des répondants.

Sur les 65% de répondants ayant entendu parler de Disney+, la moitié (53%) se dit intéressée.

L’INFORMATION SUR LES CONTENUS SVOD EST ECLATÉE

67% des répondants se disent « tout à fait » ou « plutôt » bien informés de l'offre films / séries / documentaires des plateformes de SVOD et de leur actualité. Ils sont 22% à se dire « tout à fait » bien informés.

Mais si les Français sont globalement bien informés, le parcours d’information n’est pas le même pour tous et les sources d’information sont très hétérogènes. Si le bouche-à-oreille domine logiquement le classement des sources d’information sur la SVOD (39%), les autres sources d’information se répartissent à des niveaux proches, avec comme top 3 :

  • L’interface du ou des services SVOD auxquels j’ai accès” : 29%;
  • “La recherche personnelle (moteurs de recherche)” : 25%;
  • “La publicité”: 21%.

Auprès des intentionnistes « certainement », les médias spécialisés (34%) viennent s’insérer en deuxième position, juste derrière le bouche-à-oreille (28%).

Retrouvez l’étude complète ici

 

*Médiamétrie//NetRatings Internet Global janvier 2020

Sur même sujet

Étude exclusive sur le phénomène eSport : déjà 7,5 millions de fans en France
Gaming 12 Janvier, 2017
Étude exclusive sur le phénomène eSport : déjà 7,5 millions de fans en... Lire l'article