Webedia-post-banner

L’IA est-elle l’avenir du marketing d’influence?

18 juin 2024 - 

L’Intelligence Artificielle inspire l’inquiétude et l’incompréhension. Qui ne s’est pas déjà senti dépassé par la puissance de cet outil ? Aux allures futuristes tout droit sorti d’un film de science fiction, l’IA s’ancre désormais bel et bien dans notre quotidien. Pour dépasser les idées préconçues qui entourent l’IA, trois experts issus d’univers distincts, nous partagent leurs avis et expériences concernant l’IA dans le secteur de l’influence.

L’ÉTAT DES LIEUX DE L’INFLUENCE VIRTUELLE

On estime qu’il existe environ 150 influenceurs virtuels et que le marché des humains virtuels pèsera 440 milliards de dollars en 2031. Un influenceur virtuel est une personne fictive ou un avatar numérique qui peut également être un personnage complètement fantaisiste. À l’aide d’images numériques créées grâce à des outils d’intelligence artificielle, ces influenceurs virtuels ont une apparence propre et tout à fait réaliste.
Capables d’imiter un quotidien et des interactions sociales, ces influenceurs virtuels auraient un taux d’engagement jusqu’à trois fois plus élevé que des influenceurs humains, une tendance qui s’est d’ailleurs confirmée en 2021 pour la deuxième année consécutive.
C’est la raison pour laquelle on note un réel intérêt des marques pour les influenceurs virtuels. C’est notamment le cas de la marque de luxe Prada qui s’est offert une influenceuse virtuelle pour promouvoir son eau de parfum Candy avec pour slogan “rethink reality” (repenser la réalité N.D.L.R).

LES INFLUENCEURS VIRTUELS VUS PAR TROIS EXPERTS DU DIGITAL

Dans le cadre d’une conférence autour du lien entre l’intelligence artificielle et l’influence qui s’est déroulée en octobre 2023, trois experts, Raphaël Demnard, Séverine Nubel et Ben Gib ont pris la parole sur le sujet.

Les influenceurs virtuels n’étonnent plus Raphaël Demnard, Directeur Général de Webedia Creators. C’est un phénomène nouveau qu’il faut apprendre à découvrir, qu’il faut apprendre tout court.

L’IA est un réel sujet reconnaît Séverine Nubel, Global Brand ID & AD Director chez Orange. Il n’y aura pas d’influenceur virtuel au sein du groupe Orange. Cela s’explique par la philosophie d’Orange qui est l’humain avant la technologie et leur raison d’être qui est le digital responsable. Il est donc primordial de rester transparent et responsable quant à la technologie qui est là avant tout pour améliorer notre efficacité.

D’après Ben Gib, créateur de contenu aux 130K abonnés sur YouTube, c’est la personne derrière l’influenceur virtuel qui est le véritable influenceur, à l’instar de certains Youtubeurs qui créaient du contenu à visages couverts il y a quelques années. La finalité est la même car il y a un humain derrière le contenu.

L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE, ET PAR EXTENSION, UN INFLUENCEUR VIRTUEL, PEUT-ELLE IMITER LES SENTIMENTS ?

Elle peut imiter en effet car l’IA agit exactement comme on le lui apprend selon Ben Gib. Il précise bien cependant que l’IA n’a pas de conscience, contrairement à ce que pouvait penser un ingénieur Google qui a fait polémique, déclarant que son IA avait développé une conscience. L’IA se contente d’imiter l’intelligence, elle se nourrit des enseignements qu’on lui donne et répond seulement de la façon qu’on le lui a appris.

Ces influenceurs virtuels sont tellement parfaits et réalistes qu’ils en deviennent irréels. D’après Séverine Nubel, l’audience ne veut plus de ce digital froid et trop parfait. Selon une étude Orange, on se dirige plutôt vers une détox du digital.

L’authenticité du créateur de contenu et ce qu’il exprime est d’une importance capitale.
“Il y a tout un attachement autour des créateurs comme Inoxtag qui embarque à la fois sa communauté et ses marques autours de ses projets”, déclare Raphaël Demnard.
Le créateur de contenu Inoxtag créé certains de ses contenus à l’aide de l’IA notamment pour reproduire sa voix dans le cadre de son défi d’ascension de l’Everest, son plus gros projet.

FAUDRA-T-IL MENTIONNER LORSQU’UNE INTELLIGENCE ARTIFICIELLE A ÉTÉ UTILISÉE ?

Il faudra définir un cadre clair afin que le créateur de contenu soit entièrement honnête avec son audience. La question qui se pose est à partir de quel moment doit-on déclarer l’utilisation de l’IA lors d’une campagne d’influence ? Si l’audio d’une vidéo a été amélioré grâce à l’intelligence artificielle, doit-on le mentionner ? Le même problème s’est présenté avec Photoshop ce qui a conduit à mentionner lorsque le logiciel est utilisé. L’IA va nous pousser à être davantage transparent.
On note toutefois de petites avancées dans ce domaine avec TikTok qui applique une mention spéciale lorsqu’un contenu est créé avec l’IA.

L’IA DANS LE QUOTIDIEN PROFESSIONNEL

Chez Webedia Creators, l’IA est utilisée dans une démarche de facilitateur notamment avec les marques pour comprendre les briefs. Mid Journey par exemple, est employé pour illustrer un story board et projeter au client ce qui est possible.
Au sein d’Orange, c’est un outil qui aide à être plus performant et à mieux gérer la marque. C’est dans ce cadre-là que l’IA est particulièrement intéressante à manier. En effet, elle permet des automatisations qui vont permettre d’homogénéiser des process et ainsi assurer un meilleur contrôle de l’image venant du siège vers les filiales internationales.
Ben, le créateur de contenu, utilise lui aussi l’IA dans son workflow journalier. Mid Journey par exemple lui permet de générer des illustrations de propos dans ses vidéos. Dans son cas, l’IA permet aussi de déléguer certaines tâches simples et redondantes comme la trouver les hashtags d’une vidéo pour les réseaux sociaux.

QUELLE ÉVOLUTION POUR LE MARKETING D’INFLUENCE ?

Quand un créateur de contenu n’est pas disponible, l’Intelligence Artificielle peut prendre le relais car on lui aura appris à s’exprimer à notre manière. Là où l’IA est perçue comme une menace, elle est en réalité une aide précieuse car elle permet de renforcer les lacunes et de venir en soutien aux créateurs dans leur collaboration avec les marques. Elle permet donc un gain de temps et d’efficacité, à la fois pour comprendre les briefs et aider dans la création de contenu.

COMMENT L’IA TRANSFORME CERTAINS MÉTIERS ?

On assiste à une évolution de nombreux métiers créatifs. On va confier à l’IA des tâches bêtes et peu créatives, laissant ainsi la place aux humains d’être davantage inventifs. Les impacts de cette transformation seront in fine positifs. Cela va simplement forcer les équipes à évoluer vers des méthodes de travail différentes, le tout dans une optique d’être plus performants.

L’IA, loin d’être une menace, bouleverse nos codes et nos habitudes. Comme tout nouvel outil, il faut apprendre à le connaître et à l’apprivoiser. L’IA est révolutionnaire et ne devrait pas être perçue comme un moyen de remplacer l’humain mais plutôt comme un facilitateur, un soutien qui permet d’améliorer le quotidien.

Retrouvez l’intégralité de la conférence l’IA, est-elle l’avenir de l’influence ? ici.

Cette publication est également disponible en %s.

Nos dernières actualités