Webedia-post-banner

WEBEDIA DÉVOILE SA NOUVELLE ÉTUDE “LE MÉTAVERS ET MOI”

25 mars 2022 - 

Qui serons-nous dans ces nouveaux univers virtuels? Quelles seront nos perceptions du temps, de l’espace, de nous-mêmes? Quelles stratégies les marques doivent-elles déjà commencer à anticiper ? Le groupe présentait ce matin depuis la Gaîté Lyrique les enseignements de ses travaux de recherche, en association avec l’institut Think Out et en présence du psychanalyste Michael Stora.

Webedia a présenté aujourd’hui sa nouvelle étude inédite et innovante “Le Métavers et Moi”. Les métavers, ces univers virtuels persistants et immersifs, lieux de rencontre de futures communautés connectées, se sont immiscés dans le débat public depuis quelques mois, et peut-être le seront-ils bientôt dans notre quotidien.

Les équipes Webedia ont souhaité aborder la thématique des métavers par un prisme original et encore très peu traité : celui de ses futurs utilisateurs. En effet, plutôt que de se pencher sur les évolutions techniques en cours, Webedia a choisi une approche sociologique et psychologique dans le cadre de ses recherches. Qui serions-nous dans ces univers virtuels ? Quelles seraient nos perceptions de nous-mêmes, des autres, de nos actions, de l’espace ? En quoi serions-nous différents en virtuel et en réel ?

Et ces individus pouvant aussi à terme devenir des nouvelles cibles marketing, quelles stratégies les marques doivent-elles déjà commencer à anticiper pour se saisir de ces nouveaux points de contact ?

Pour répondre à ces questions, les équipes Insights de Webedia ont pu compter lors de la conférence, sur la présence de Jean-Maxence Granier de l’institut Think Out, et de Michael Stora, psychanalyste expert des mondes numériques.

LES GAMERS, UNE POPULATION À EXPLORER POUR CONNAÎTRE LES FUTURS USAGERS DES MÉTAVERS

Les équipes de Webedia ont sollicité l’institut Think Out afin d’interroger deux focus groups d’utilisateurs de plateformes gaming comme Fortnite, Roblox, Minecraft, Animal Crossing, Sims, Grand Theft Auto, soit les plateformes qui tendent le plus vers ces futurs univers virtuels persistants (un groupe de 7 joueurs de 18-24 ans et un groupe de 7 joueurs de 25-34 ans).

A l’heure où les métavers sont encore un concept flou et lointain, les jeux vidéo, en tant qu’univers virtuels, donnent les premières clés pour dresser des hypothèses sur les comportements à venir dans les métavers.

DANS LE MÉTAVERS, LES INDIVIDUS SERONT DIFFÉRENTS

Immergés dans le virtuel, représentés par leurs avatars, dotés d’outils de construction et de sociabilisation inédits, les individus évoluant dans les métavers se révèleront différents dans leurs représentations, leurs besoins, leurs aspirations et dans leur vie quotidienne.

Différents en quoi ?

Webedia et Think-Out ont identifié, au travers de leurs recherches et des interviews de “méta-gamers”, 6 principaux traits de caractères à envisager chez les futurs utilisateurs des métavers.

  • Créatifs : Espace illimité, constructions impossibles dans la vie réelle… les individus saisiront les opportunités offertes par les métavers pour laisser s’exprimer leur créativité et prendre la main.
  • Actifs : Comme dans le jeu vidéo, les individus seront décidés à écrire leur propre histoire, plutôt qu’être de simples consommateurs de contenus.
  • Attachés à la représentation de soi : La façon de se montrer aux autres sera très valorisée. Ce sera aussi vrai pour le “chez soi”.
  • Ouverts : En contact avec des avatars, les jugements de valeur reculeront. Les marqueurs d’identité physique habituels disparaîtront.
  • Perméables aux émotions : Par opposition au jeu vidéo, il y aura une grande porosité entre vie réelle et métavers. Les individus pourraient donc voir un impact non négligeable des émotions ressenties en virtuel sur leur vie réelle.
  • Soucieux de liberté : Les métavers seront un lieu d’expression et d’action libre, suscitant au début une vision (utopiste?) de liberté. Cette hypothèse laisse penser qu’un besoin de règles et de règlements sera rapidement ressenti.

 

LES MARQUES FACE À CES NOUVEAUX POINTS DE CONTACT

Ces nouveaux comportements seront un défi à anticiper pour les marques, dont beaucoup font déjà du Test & Learn sur les métavers existants.

Quelles seront les principales conséquences pour les annonceurs ?

Les marques devront, plus qu’ailleurs, proposer des expériences dans les métavers, plutôt que simplement présenter leurs produits et services. Elles devront également chercher à mettre en avant leur fonction esthétique, symbolique et divertissante, plutôt qu’utilitaire. De plus, les individus seront sensibles aux marques qui les accompagneront dans le métavers au travers d’outils de création, d’empowerment et de sociabilisation.

Enfin, comme elles l’ont fait lorsque les réseaux sociaux successifs sont arrivés, les marques devront prendre le temps de découvrir et de s’adapter aux nouvelles normes et codes qui régiront les métavers.

Revoir la conférence complète sur ce lien

Last articles